Le Père Noël est passé !

Ce matin, j’ai eu la surprise de trouver un carton plein de vidéos devant la porte de la médiathèque. Je me suis dit que, puisqu’on a pas de cheminée, ce devait être le Père Noël qui l’avait laissé là (avec un peu de retard, certes) . Mais en réfléchissant deux secondes, j’ai fini par réaliser que c’était pas possible : vu que c’était en milieu de matinée et que j’étais à pied d’oeuvre depuis 8h45, si ça avait été le Père Noël, avec son costume rouge, son traîneau et ses rennes, je l’aurais vu… Et puis, les vidéos, c’était pas non plus des premières mains. Je sais bien que c’est la crise mais quand même… Non décidément, c’était pas le Père Noël.
Mais alors c’était qui ? That is the question… Pas un mot, rien. Un colis anonyme simplement posé devant la porte. Le mystérieux donateur était-il si timide au point de ne pouvoir franchir le seuil de cet impressionnant temple de la culture qu’est notre médiathèque ? C’est bien dommage. Car s’il était venu me voir, je lui aurai expliqué que nous ne pouvions accepter ce don de vidéos ( voir lexique) , aussi intéressantes soient-elles, car nous nous acquittons d’un droit de prêt sur tous les supports numériques, conformément à la loi, faute de quoi vous ne pourriez pas les emprunter. Le généreux mécène serait reparti avec son bien et en aurait fait don à une association caritative ou autre qui l’aurait accepté de bon coeur. L’affaire aurait été close. Mais maintenant que vais-je faire, moi, de ce carton de vielles vidéos ? A part l’envoyer à la déchetterie, je n’ai guère de choix.
Ah, j’y pense… peut-être qu’en fait c’était pour la déchetterie et comme c’était fermé, le propriétaire du carton a pensé que c’était du pareil au même de le laisser à la médiathèque, vu que les deux sont des services intercommunaux… Non, non, c’est trop tordu comme raisonnement.
Ou alors, peut-être qu’il s’est laissé abuser par le petit écriteau à l’entrée indiquant que la cyberbase est fermée jusqu’au 6 janvier (la cyberbase, pas la médiathèque). Pfff, non, c’est pas possible non plus.
Bref, le résultat est le même. Me voici avec un tas de vidéos inutilisables sur les bras.
Pour éviter que ce genre de désagrément se reproduise, je ne peux que vous inviter, chers donateurs, à lire avec attention nos horaires d’ouverture sur la porte d’entrée et à ne pas hésiter à téléphoner au 05 59 65 28 72 avant de vous déplacer. Quoi qu’il en soit, je vous rappelle que nous n’acceptons plus de dons pour le moment car nous ne sommes pas en mesure de les traiter.
Mais bon, c’est Noël. Alors peut-être que je vais faire l’effort de les transmettre à l’Association Liburuak qui les revendra l’année prochaine au profit du Téléthon. Mais c’est la seule et unique fois que je ferai ça, tenez-vous le pour dit. J’ai déjà mal au dos de manutentionner les cartons de la médiathèque, je ne vais pas non plus risquer un lumbago… De toute façon, je suis en vacances depuis 13h. Je ne m’occuperai de cette affaire qu’à mon retour en janvier. En attendant, le fameux carton restera dans le sas d’entrée. Libre à son dépositaire de venir le récupérer.

MB

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

deux + 18 =