Cours, Emile, cours !

Voici l’histoire de l’homme qui va courir le plus vite sur la Terre.
N’importe comment, avec aucun style, en grimaçant atrocement, mais bon.
Il a fallu un peu insister pour qu’il s’y mette (doux, rêveur, souriant, le sport c’est pas son truc), mais à certaines injonctions dans le Prague des années 40, on obéit. Et il y prend goût. Se met à courir tout le temps, de plus en plus vite, toujours sans aucun style, mais avec une seul objectif : tester et dépasser ses propres limites, comprendre comment marche la machine humaine. On l’appelera ‘La Locomotive’ d’ailleurs. Et il sera traité par la Tchécoslovaquie comme une machine à gagner des médailles et à battre des records, interdit bien souvent d’aller courir ailleurs.
Courir, c’est l’histoire d’Emile Zatopek, avec en arrière-plan historique un petit précis de la  Tchécoslovaquie depuis l’invasion Allemande jusqu’au Printemps de Prague, c’est une histoire émouvante et surprenante, à laquelle colle parfaitement la langue maîtrisée, précise, fluide d’Echenoz .
BF

Courir, Jean Echenoz, R ECH

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    Merci du conseil je vais essayer.
    Commentaire n°1 posté par Sylvie le 21/03/2009 à 12h23

    Je rentre de Tchéquie, ce pays est fascinant, je ne connaissait pas cet auteur ni ce livre, je vais venir l’emprunter !
    Commentaire n°2 posté par Marc le 21/03/2009 à 12h24

    Pour une fois, BF m’a donné envie de lire un livre… J’ai lutté contre l’ennui les 50 premières pages et puis je me suis laissée emporter. Pas mal.
    Commentaire n°3 posté par MB le 23/03/2009 à 19h23

Leave a Comment

vingt + 5 =