Parce que c’est quand même super d’être bibliothécaire

Moment précieux d’une vie de bibliothécaire, quand un lecteur vous ramène un livre que vous lui avez conseillé, et vous dit  d’une manière très émue, merci de me l’avoir fait lire, c’est magnifique, j’avais les larmes aux yeux à la fin, qu’est-ce que c’est beau. J’ai rougi d’une manière ridicule, j’étais émue aussi du coup, et on a parlé du livre et soupiré plusieurs fois. C’était bien.

Le livre c’est Mon Antonia, de Willa Cather, une histoire d’amitié-amoureuse entre deux enfants de pionniers, au début du siècle, dans les vastes plaines herbeuses du Nebraska. (R WIL)

(Je me demande quel est le plaisir le plus vif : celui de lire, ou celui de parler d’un livre qu’on a aimé avec quelqu’un qui l’a aimé aussi.)
BF

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    Tu veux un kleenex ?
    Commentaire n°1 posté par MB le 23/10/2009 à 19h27

    Fais pas ta Carmen.
    Commentaire n°2 posté par BF le 28/10/2009 à 17h35

Leave a Comment

quatorze − 7 =