Cutter

Donc nous sommes reviendues de cette belle ville de Pau (et de ses formidables librairies) la voiture chargée de poches et de cartons tout pleins de beaux livres tout neufs qui sentent bon le papier et l’encre fraîche. Je suis en train de lire Seul le silence, (un truc vieux en fait), un polar pas mal du tout que j’ai malheureusement oublié chez moi, alors à la pause de midi (que je passe à mettre des miettes partout ici) j’ai lu Cutter, parce que c’est Yves Ravey et j’aime bien, et les éditions de Minuit c’est la classe (l’argument officieux étant que c’est très court (142 pages, une heure à peine) et que j’aime pas lire deux livres en même temps). Ca commence et ça finit sur un (vrai) coup de cutter, et c’est tranchant comme une lame de rasoir (quel subtil jeu de mots, je vais faire critique à télérama moi), en tout cas je n’ai pas levé le nez durant toute la lecture, même si j’ai moins aimé que Bambi Bar.
Le jeune Lucky, placé en institution, travaille un jour par semaine à entretenir le jardin des Kaltenmuller, où son oncle est jardinier. Bon, l’oncle, il est pas super gentil, surtout avec les chats, et les Kaltenmuller sont un peu bizarres. Quant à sa soeur, embauchée pour le ménage, elle aime bien les camionneurs. Incisif, prenant, tendu, violent, je vous le recommande ! (BF)

Cutter, Yves Ravey, R RAV

Leave a Comment

vingt + dix-neuf =