Tri sélectif

Je ne connaissais pas Brigitte Aubert. Évidemment, si vous m’aviez posé la question, j’aurais pu vous citer quelques titres comme Funérarium ou Transfixions, par exemple. J’aurais pu éventuellement vous orientez pour les trouver dans la Médiathèque : 1er rayon, 4e étagère à gauche. Mais je n’aurais pas pu vous parler du contenu de ces livres ou de son style, et encore moins vous en conseiller la lecture.
Et puis, en préparant l’exposition « Brèves de Gondole… », je tombe sur « Totale Angoisse« . Je l’ouvre au hasard (c’est ça qui est chouette avec les recueils de nouvelles, pas besoin de commencer au début). Le sort en a décidé, ma rencontre avec Brigitte Aubert se fera donc sur « Tri sélectif ». Et, comme on dit, le hasard fait bien les choses. En quelques paragraphes à peine, me voilà rentrée dans l’histoire. Katie, c’est moi. Comme elle, je suis terrifiée par cet inconnu qui toque à ma porte, car Brigitte Aubert n’a pas son pareil pour créer des atmosphères oppressantes.  Comme elle, je tremble et j’ai envie de hurler. Totale angoisse, quoi.
J’ai dévoré cette nouvelle et je suis enthousiasmée. D’ailleurs, les autres sont toutes aussi fantastiques et j’ai trouvé que l’auteur exploitait à merveille les contraintes de cette forme brève. Alors, si vous aussi vous aimez les histoires qui font peur, je vous recommande vivement ce petit recueil.

MB

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

2 commentaires

Leave a Comment

sept + 6 =