And the winner is…

Quel suspense mes amis, quel supense !

Revêtues de nos plus jolies robes, parées de bijoux, maquillées, telles des stars sur la Croisette, que même Paris Hilton à côté elle fait plouc, nous avons eu l’honneur, MB et moi-même, de remettre les prix du concours de nouvelles aux talentueux auteurs qui s’étaient déplacés pour l’occasion. L’événement, couvert par une presse hystérique (merci Pascal M.), s’est, malgré la foule, déroulé dans une ambiance bon enfant, s’achevant comme il se doit sur une orgie dégustation des raffinées tapas de M. Mendivé.

Alors la nouvelle gagnante, celle qui a valu à son auteur un lot de recueils de nouvelles (on a de la suite dans les idées, nous, en plus d’êtres bien vêtues), est…

…. « Tout va bien, madame, ou le maquis ? », par Eric Girard, domicilié à Talence. Applaudissements

Le texte restera en ligne sur ce blog  jusqu’à ce qu’on l’enlève.

Les sept nouvelles sont disponibles à l’accueil pour consultation sur place (pour le moment. Elles finiront cataloguées et classées comme tout le reste ici, y a pas de raison).

A part ça, nous recherchons toujours Marc et Marine pour leur remettre leur lot.

 

« La rue était déserte. Un lecteur lambda, habitué à pire, ne relèverait peut-être pas cette décourageante entrée en matière. » Ainsi débute la nouvelle qui a remporté le 1er prix.  La suite, c’est .

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

2 commentaires

  • Totally Fan dit :

    Waouh ! je trouve qu’elle est trop bien cette nouvelle. Toutes mes félicitations au gagnant et un grand bravo aux bibliothécaires qui ont toujours de très bonnes idées d’animation : c’est super d’avoir organisé ce concours. J’espère qu’il y en aura un autre l’année prochaine.

  • Jean-Louis V. dit :

    C’est très chic ce petit livre virtuel, toutes mes félicitations au webmaster. Bonne initiative que ce concours, j’y participerai sans doute l’année prochaine, je me targue d’avoir la plume vive et séduisante.

Leave a Comment

2 + quinze =