Et qu’advienne le chaos

Purée, un livre de SF. Même que j’ai tout compris, que je l’ai fini super vite et que j’ai trouvé ça super bien.

Alors je vais rien vous expliquer parce que ça serait 1) laborieux et 2) vous gâcher la surprise, mais sachez que :

-vous allez découvrir la théorie des calques, au moins aussi importante dans la compréhension du monde que celle de la relativité (n’ayez pas peur, je vous rappelle que j’ai réussi à comprendre),

-suivre plusieurs histoires comme dans une série télé (à coup de chapitres courts),

-lire du  Shakespeare (« Timon d’Athènes », dont est tiré le titre du roman),

-rencontrer des personnages étranges (un orthodentiste, un avocat militant, un psychanalyste, entre autres), avec en prime une histoire d’amour (décidément…)

-le dévorer parce que le rythme est trépidant.

BF

Et qu’advienne le chaos/ Hadrien Klent, SF KLE

Aux éditions Attila (rappelez-vous,  Fuck America) chez qui, en plus de leur qualité, les livres sont jolis.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

4 commentaires

  • CR dit :

    Ca tombe bien, c’est bientôt Noël…

  • Ici, c’est tous les jours Noël, monsieur CR, vous pouvez venir l’emprunter à tout moment. Et puis envoyer un cadeau à un anonyme, c’est un peu compliqué…

  • BF dit :

    Rholala, t’énerve pas. Pour UNE fois que je sors des sentiers battus je me prends une gamelle (quelle sens de la métaphore).

  • MB dit :

    Je suis navrée de venir jouer les rabat-joie mais moi je n’ai pas du tout aimé. L’idée est originale et le début est accrocheur mais au fil du livre, les personnages deviennent de plus en plus caricaturaux et l’intrigue perd de sa crédibilité. En même temps c’est un premier roman, alors attendons le prochain…
    Par contre, puisque je suis là, j’en profite pour rappeler à messieurs-dames les auteurs de SF/Fantastique/Fantasy qu’on dit « il lui serre la main » du verbe « serrer » et non pas « il lui sert la main » du verbe servir sinon ça ne veut plus rien dire et ça commence à m’agacer franchement de retrouver toujours cette même faute dans leurs livres. Vraiment, ça va plus là, déjà qu’on nous dit que c’est pas de la littérature, si en plus y a des fautes, on va pas y arriver

Leave a Comment

1 × 4 =