Un drôle d’oiseau

Dans la famille des doux-dingues, des rêveurs allumés, des poètes buveurs de gnôle du Grand Ouest américain, voici Jim Dodge. Sa tendresse et sa poésie, ses personnages gentiment contestataires, m’ont fait penser à Richard Brautigan (mon chouchou for ever, bref).
Dans L’oiseau Canadèche vous lirez, avec délectation je l’espère, le récit sympathique et malicieux des aventures de Pépé Jake  (vieil excentrique, distille du whisky dans sa cabane au fin fond des bois), de son petit fils Titou (orphelin adopté par son grand’père, a la passion des clotûres), de Canadèche (colvert recueilli par les deux solitaires, aime le cinéma et manger, au point de devenir obèse) et de Cloué-Legroin (sanglier, leur ennemi juré à tous). Entre les vapeurs de Vieux Râle d’Agonie, les divagations de l’indien Johnny Sept-Lunes, et les sorties au cinéma en plein air, les temps passe, le temps s’écoule, et la grande préoccupation est de le regarder s’écouler. Un petit conte superbe. BF

L’oiseau Canadèche, Jim Dodge – R DOD

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Leave a Comment

2 + 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.