Les voix du Pamano

Situé dans un petit village des Pyrénées catalanes où coule le Pamano, courant de la fin de la guerre d’Espagne à 2002, pivotant autour du personnage  autoritaire d’Elisenda Vilabru, femme entêtée, dure, inflexible, souvent odieuse, Les Voix du Pamano, du Catalan Jaume Cabré est un roman absolument fascinant.

Autant par la force romanesque de son histoire, mêlant haine et amour, vengeance et devoir de mémoire, phalangistes et maquisards, par le rendu saisissant de la férocité de la guerre civile, que par l’inventivité de la narration (le lecteur fait des bons de 60 ans en arrière dans le même paragraphe, voire le même dialogue, comme pour mieux saisir l’inextricable lien entre passé et présent et la volonté hors du commun de se souvenir et de se venger d’Elisenda). Si les 50 premières pages sont à ce titre assez déroutantes (mais jamais au point d’abandonner le livre, parce qu’au bout de quelques lignes on sent déjà qu’on tient là quelque chose de rare, et que l’on est pris très vite dans ce flux pénétrant), les 650 restantes se lisent avec un plaisir sans faille. Il est absolument impossible de résumer le livre, tant la construction en est complexe, et tant la découverte est partie intégrante du plaisir de lecture.

Amateurs d’intrigues solides et d’écriture originale et surprenante, ouvrez-le sans hésiter : tendez l’oreille attentivement, plongez dans cette atmosphère  éminemment poétique, écoutez ce que murmurent les voix du Pamano. C’est passionnant. BF

Les voix du Pamano / Jaume Cabré, R CAB

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

19 − dix-sept =