Merci Romain !

C’est grâce à ta journée australienne (qui fut un succès si j’en crois mes sources) que j’ai découvert mon nouveau chéri : Tim Winton. Après une nuit blanche à lire Les Ombres de l’hiver, je me suis plongée dans Respire, qui est lui aussi à couper le souffle. Plongée c’est le mot : le roman relate l’adolescence du narrateur, Bruce, dans une petite ville australienne au bord de l’océan. Amateur de sensations fortes, avec son copain Loonie, une véritable tête brûlée,  il fait des concours d’apnée dans la rivière en s’accrochant aux racines des arbres, repoussant aux extrêmes les limites du souffle. C’est naturellement qu’ils se mettront à surfer, à la recherche d’une ivresse de plus en plus grande, se défiant mutuellement, repoussant sans cesse leurs limites physiques, absorbés complètement par leur univers, par l’océan et les vagues.

Roman initiatique (ils vont rapidement se lier à un surfeur chevronné de 20 ans leur aîné), roman sur l’amitié, sur l’adolescence, sur la soif de vivre, mais aussi sur le désir et sur la mort, Respire est un roman qui vous absorbe, vous broie, en grande partie grâce à la puissance formidable de son écriture. BF

PS : et je n’y connais RIEN en surf !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Leave a Comment

vingt + quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.