Angelus

Décidément, j’aime Tim Winton. Vraiment beaucoup beaucoup.

Angelus, c’est une bourgade côtière de l’ouest australien, ancien port de pêche à la baleine. Tim Winton passe au scalpel de sa prose tantôt brutale, tantôt délicate, toujours extrêmement touchante, la vie de certains de ses habitants.

Ce recueil de nouvelles est construit en échos (on retrouve certains personnages d’une nouvelle à l’autre, à différents moments de leur vie (enfants, ados, adultes), et selon différents points de vue ; des personnages secondaires à peine mentionnés dans une nouvelle deviennent les principaux d’une autre).

S’attachant à ces moments qui font sens soudainement quand on se retourne sur eux des années après, c’est avec une étonnante profondeur, une vigueur sans cesse renouvelée, une acuité de regard sur les émotions, les regrets, les désirs de ses personnages, que Tim Winton retrace le parcours de vie et dresse le portrait désabusé de ces gens ordinaires confrontés à la violence, l’amour, la mort, leur famille, le désir de vivre ailleurs. Explorant en quelques pages les cheminements aussi énigmatiques qu’imprévisibles de la vie,  les souvenirs cuisants laissés par une soirée ou  l’échec des relations fraternelles tout au long d’une vie, il livre au final un recueil qui donne l’impression d’un tout extrêmement homogène, dont chaque nouvelle bouscule le lecteur.  BF

Angelus / Tim Winton R WIN

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • angggel dit :

    Merci pour ce beau resume, j’ai commencé cloudstreet (en anglais), et je le trouve tres dur a lire. Tres finement ecrit soit, mais avec l’anglais je dois passer a cote des nuances… total je l’ai un peu laisse tombé. Mais je suis d’accord pour dire qu’il a une ecriture envoutante et juste !

Leave a Comment

dix-huit − 10 =