La petite ville dans la prairie

Faillir être flinguéQuelque part dans le « grand Ouest américain », un chariot, des cow-boys, une indienne chamane, un voleur de cheval tracent leur chemin dans la plaine, vers une ville en train de se créer. Bon. Je ne suis pas entrée tout de suite dans ce roman : trop de personnages difficilement distinguables les uns des autres, une accumulation de clichés du western, une écriture qui se regarde un peu à l’oeuvre ou peut-être mon humeur maussade du moment, je ne sais pas… et puis  soudain je me suis laissée prendre au jeu, parce que Céline Minard sait quand même vachement bien raconter les histoires.

On se croirait dans un western-spaghetti, et le roman a d’ailleurs un côté très cinématographique. Les différents personnages sont pris au moments où il vont atteindre une ville en train de se faire, et l’inter-dépendance de leurs chemins, le passage d’objets perdus de l’un à l’autre (les bottes !) et les histoires de chevaux volés et re-volés créent des liens inattendus entre des personnages qui ne se connaissent pas encore, et se révèlent un ressort proprement burlesque. L’écriture est nerveuse, vraiment portée par un souffle, et le plaisir qu’a pris l’auteur à écrire  est palpable et communicatif. La narration, échevelée, est très habilement construite, l’histoire, pleine de rebondissements. Duels, bagarre, histoires d’amour, attaques d’Indiens, chasseurs de prime, tout y est, dans une manière drôle et inventive. Talentueux et réjouissant.  BF

Faillir être flingué / Céline Minard    –  R MIN

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

trois × 2 =