Wakefield

Couverture de Wakefield de Nathaniel Hawthorne Quelle drôle d’histoire cruelle !

Londres, milieu du 19ème siècle. Le dénommé Wakefield quitte le domicile conjugal, soi-disant pour quelques jours, mais ne reviendra pas.  Si le refrain est plutôt connu, ce qui l’est moins c’est l’organisation de cette fuite :  l’homme loue un appartement à quelques rues de chez lui,  continue, en se déguisant, à fréquenter le même quartier et  observe sa femme, dans une espèce de vanité morbide (que vont-ils devenir sans moi ?)… Il rentrera finalement vingt ans plus tard.

Ce très court texte, à peine une nouvelle, inspiré d’un fait-divers réel,  est une histoire étonnante, étonnamment racontée, dans laquelle la face sombre du personnage s’apparente à un abîme.

Le livre est un joli objet, original (la typographie rétrécit au fur et à mesure du récit)   –  BF

Wakefield / Nathaniel Hawthorne – R HAW

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

5 × 5 =