Un membre permanent de la famille

Couverture de Un membre permamnent de la famille de Russell Banks Whaouh.

Je suis assez fan de Russel Banks, surtout de ses premiers romans : Sous le règne de Bone, Affliction, De beaux lendemains font partie de mes livres-jalons. Mais c’est aussi un grand nouvelliste, et ce recueil est particulièrement saisissant. Vous serrant d’une main le coeur, de l’autre les tripes, à travers les destins aussi accidentés que variés de ses personnages (une Noire poursuivie par un Pitbull, un ancien Marine confronté à la pauvreté, état qu’il cache à ses enfants devenus adultes, un transplanté cardiaque qui rencontre l’épouse de son donneur, un mari trompé invité chez son ex-femme et son nouveau mari… en passant par la bouleversante Un membre permanent de la famille, sur laquelle je n’aurais pas parié un kopek au vu de son argument), ce recueil de douze nouvelles, d’une lucidité terrible, règle son compte à l’espoir dans une écriture sèche et directe, et lessive le lecteur. BF

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

10 + 11 =