La Fille du train

Couverture de La fille du train de Paula HawkinsLa fille du train s’appelle Rachel, elle prend la ligne interurbaine jusqu’à Londres tous les matins à 8h. Cette ligne est lente, et le train fait de nombreux arrêts. Rachel passe ainsi tous les jours devant la maison d’un couple qu’elle a renommé Jess et Jason, et dont elle imagine la vie harmonieuse et parfaite, comme celle qu’elle menait avec son mari, à quelques maisons de là au bord de la même ligne de chemin de fer. Avant qu’il ne s’y installe avec une autre femme.

Bon en vérité Rachel fait semblant pour sa coloc d’aller au travail. Elle a été viré pour état d’ébriété. Du coup elle boit encore plus, le problème étant qu’elle ne se rappelle plus ce qu’elle a dit ou fait dans ces moments. Aussi quand la disparition de la parfaite Jess du couple de rêve fait la une des journaux, que le soir de cette disparition est un trou noir alcoolisé pour Rachel (n’est pas allée cependant sonner chez son ex pour lui parler ?) et qu’elle décide d’aider la police en racontant ce qu’elle a vu depuis le train, les choses s’accélèrent. Et se compliquent.

Une fois ouvert, difficile de lâcher ce polar, qui se lit bien, mais que j’ai tout de même été contente de finir. C’est un bon moment de détente et de vidage de cerveau, si on passe outre les clichés, les invraisemblances, les psychologies à la limite du simpliste. Dans le genre, Les lieux sombres ou Les apparences sont largement supérieurs. J’ai un peu du mal à comprendre l’engouement général pour ce livre, même si faire d’une alcoolique à moitié amnésique et qui a grave la loose l’héroïne et la narratrice de l’histoire est assez original et plaisant.  BF

La Fille du train / Paula Hawkins  –  RP HAW

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

onze − six =