Vernon Subutex 2

Couverture de VErnon Subutex 2 de Virginie DespentesOù l’on retrouve le disquaire déchu du tome 1, devenu SDF. Installé dans le parc des Buttes Chaumont, Vernon Subutex fait le DJ au bar le Rosa Bonheur, et attire autour de lui la bande de sympathiques allumés du tome 1, qui vient danser sur ses mix et partager bières et pétards dans l’herbe. Despentes a de la sympathie pour chacun de ses personnages, même si elle n’en épargne aucun et que tout le monde en prend pour son grade. Moins rigolo que le précédent, mais avec la même acuité dans le regard porté sur les personnages et la société, la même énergie contestataire et la même puissance langagière, ce vaste roman plein de verve accompagné par Bowie, Leonard Cohen, les Sheriffs ou Parabellum se lit avec délectation.

Extraits :

Les mecs sont devenus tous identiques, on dirait qu’ils prennent des cours du soir pour se ressembler le plus possible. Si on pouvait ouvrir le cerveau de Laurent en deux pour lui regarder la mécanique, on y trouverait exactement le même arsenal de conneries que dans celui du cadre sup en détresse qui fait ses abdos à côté d’eux: des poulettes ultra light, de la verroterie Rolex et une grosse maison sur la plage. Que des rêves de connard.

Nous sommes des victimes de violences gouvernementales depuis des années. Nous nous comportons comme les femmes battues qu’on voit dans les documentaires : sous l’emprise de la terreur, nous avons oublié les règles élémentaires de survie.

Il y a des travaux au coin de l’avenue Simon-Bolivar. S’ils n’ouvrent pas une banque ce sera une boutique de lunettes, ou une agence immobilière. Ca fait longtemps qu’on n’ouvre plus rien d’autre.

…l’adoption, la PMA, le mariage – je suis contre pour tout le monde. Je suis favorable à la stérilisation de l’ensemble de la population, dès la puberté. On est sept milliards. Tu crois pas que ça suffit comme ça ? Il faut ralentir la cadence, urgemment. Je vois des gens avec des poussettes, je regarde leurs gueules, et je me dis : mais pourquoi ? Qu’est ce que vous croyez que vous faites, là, à vous reproduire ? On n’a pas besoin de votre génétique à la con, arrêtez la mégalomanie. Faites de la peinture si vous voulez vous occuper. Mais ne nous faites pas chier avec votre progéniture.
Vernon Subutex 2 / Virginie Despentes  –  R DES

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

4 × un =