Moi et François Mitterrand – Hervé Le Tellier

exe_Moi-Mitterrand.indd

Hervé Le Tellier et François Mitterrand se sont beaucoup écrit. Personne n’était au courant, mais voici la vérité au grand jour.

« Je n’en fais pas une affaire d’Etat et n’en tire aucune gloire personnelle, mais à partir de 1983, François Mitterrand et moi avons entretenu un correspondance assidue ». A l’origine de cette correspondance suivie et méconnue du grand public, une carte postale « souvenir d’Arcachon » envoyé au Président par Hervé Le Tellier (écrivain et membre de l’Oulipo) qui s’y exprime en ces termes : « Cher François Mitterrand, Je voulais vous féliciter -fût-ce avec un léger retard- de votre élection voici deux ans déjà. Je suis à Arcachon où je passe de bonnes vacances. Hier, à table, c’est incroyable, nous parlions justement de vous. Nous avons mangé des huîtres, excellentes, bien qu’un peu laiteuse. Encore bravo. Hervé Le Tellier.« 

La réponse de l’Elysée ne se fera pas attendre, l’assurant de la prise en considération de son courrier et assortie des « sentiments les meilleurs » du Président. Hervé Le Tellier, galvanisé, s’empresse alors d’écrire à nouveau à son « Cher François », se sentant le droit de lui parler en ami de sa vie quotidienne (et notamment de sa tendre Mathilde) et de lui donner son avis sur sa politique, inaugurant ainsi un échange épistolaire aussi riche que fourni. C’est cette correspondance historique pleine d’informations inédites et palpitantes (suivie de celle, non moins intéressante, entretenue ensuite avec Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy) que le lecteur a la chance de pouvoir lire. Edifiant et indispensable. – BF

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

Leave a Comment

3 + 12 =