Une terre d’ombre – Ron Rash

Couverture de Une terre d'ombre de Ron RashChronique d’un drame (annoncé dès le prologue : un crâne est trouvé au fond d’un puits), un roman mêlant romance et thriller, aussi sombre que cette terre d’ombre perdue dans les montagnes de Caroline du Nord.

C’est un vallon encaissé au fin fond des Appalaches. Tellement encaissé que le soleil n’y pénètre plus dès le début de l’après-midi. Pourtant s’y trouve une ferme. Depuis la mort du fermier, sa fille et son fils y vivent, s’acharnant pour arracher de quoi vivre à cet endroit hostile. Et l’adversité est rude. Car si dans cette terre d’ombre, que les habitants du coin évitent, les arbres et le bétail sont malades, c’est sans conteste dû à la fille, Laurel Shelton. Sa tache lie-de-vin la désigne comme sorcière, et fait d’elle une paria. Avec son frère, revenu de la 1ère guerre mondiale une main en moins, elle mène une vie difficile, austère, solitaire, définitivement sans avenir. Jusqu’au jour où par la grâce d’un son « si pur, semblait-il, que nulle respiration n’avait à le porter dans le monde« , et qu’elle prend d’abord pour le chant d’une fauvette, elle rencontre un homme déguenillé qui joue de la flûte. Le mystère de son apparition, sa musique ravissante et le poids de sa compagnie discrète, seront à l’origine de bouleversements inimaginables et irréversibles.

Lu après Le monde à l’endroit (qui m’a davantage touchée), ce roman sombre qui vire au thriller possède tous les ingrédients qui me plaisent : des personnages touchants, une nature impressionnante et hostile, au service d’un récit sec et tragique. Prenant. BF

Une terre d’ombre / Ron Rash  –  R RAS

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

Leave a Comment

cinq − un =