On ne joue pas avec la mort – Emily St John Mandel

on ne joue ps avec la mort.inddRécompensé par le Prix Mystère de la critique 2014, se jouant entre les tours de verre de Manhattan et la petite île d’Ischia en Italie, un thriller avançant par petites touches, addictif en quelques pages, élégant, troublant et attachant.

Il a du thriller l’art du suspense et l’ambiance mystérieuse, mais on a plutôt affaire à un roman du délitement, un peu en état de flottement. Anton Waker, jeune cadre dynamique, consultant pour des entreprises d’adduction d’eau à Manhattan, se rend pour son voyage de noces sur l’Ile d’Ischia, au large de Naples. Sauf que ce mariage arrive après que sa fiancée a repoussé le mariage trois fois, et s’achèvera plus tôt que prévu. Sauf que ce voyage tombe à pic, on vient soudainement de le reléguer au sous-sol de sa tour, sans explication, et sans aucun contact avec ses collaborateurs. Sauf que sa famille est tout sauf fréquentable. Sa cousine en particulier, l’énergique Aria, est la championne des trafics frauduleux en tous genre. Sauf que d’entrée, Alexandra Broden, de la sécurité diplomatique, est sur ses traces pour d’obscures raisons.

Emily St John Mandel, dont c’est le troisième roman, avance tranquillement, dévoilant peu à peu certains aspects de la vie d’apparence si enviable d’Anton Waker, pour mieux épaissir le mystère de sa situation.

Habité de personnages convaincants, des pensées de son héros méditant sur son parcours, un roman habile, original, extrêmement agréable à lire, qui avance dans une sorte de perpétuel flottement (Anton passe la plus grande partie du roman à attendre), et pourtant sans aucun temps mort. Ne vous fiez pas au titre, on se demande où le traducteur est allé le chercher (Le « The Singer’s Gun » original a une portée beaucoup plus intéressante au vu de l’histoire) : on n’est pas dans le roman noir, ou chez un cousin de la Série Noire, il manque à l’ensemble une certaine gravité. Mais voilà une intrigue prenante pour un roman qui se lit sans pause. Bref (malgré une fin qui ne m’a pas tout à fait-tout à fait convaincue), un bon gros plaisir de lecture dans lequel on s’immerge. C’est déjà beaucoup. BF

On ne joue pas avec la mort / Emily St John Mandel  –  RP

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

seize + 17 =