Résultats du 9ème concours de nouvelles

Les auteurs présents (moins Morgane Tellechea qui prend la photo)

 

 

Rappel des retorses contraintes

L’insoutenable suspense a pris fin samedi 20 octobre à 10h43. Les noms des lauréats distingués parmi les 54 participants ont été révélés devant une assistance aussi nombreuse que trépignante. Jamais de mémoire de jury on n’avait vu autant d’auteurs au mètre carré ! Vous étiez onze à vous être déplacés, ou à vous être fait représenter ! Quel joie pour nous, merci beaucoup à tous. Et comme vous n’êtes pas venus seuls, que les copains ont rappliqué, que trois égarés qui se demandaient ce qui se passait se sont joints à nous, on était au final une bonne quarantaine (ce qui chez nous pète tous les records d’audience).

MB promène le résultat

          « Chic et élégance », tel était le mot d’ordre de cette matinée exceptionnelle… Bon. Heureusement qu’avec MB on a relevé le niveau. Même si vous étiez tous beaux, hein, on était quand même les plus belles. Surtout MB. Moi on voit pas trop que j’ai des collants dorés qui brillent de mille feux.

    Le premier prix va donc à Gabi No et sa nouvelle « La grande séparation ». Bravo à lui ! Pour sa plus grande gloire, son texte est lisible ci-dessous et téléchargeable jusqu’à la fin du monde. En plus de quelques livres, il gagne le privilège d’être membre du jury pour l’année à venir, et participera à l’élaboration du sujet 2019, ainsi qu’à la délibération.

Remise du 1er prix à Gabi No

Remise du 2ème prix ex aequo à Pascal Soteras

Le deuxième prix a été difficile à décerner, il y a donc deux ex aequo : Pascal Soteras (de Bayonne !) pour le canin « La théorie de l’homme » et Jean-Luc Guardia (de Chilly Mazarin, 91) pour le rock’n roll « Sacrés dilemnes ».

La troisième place revient à Coralie Alexandre (de Préaux, 76) pour le surprenant « Figaro ou l’amour poilu ».

Félicitations à tous !

 

          Les lauréats ont reçu un lot de livres sélectionnés avec amour en guise de prix, et toutes les nouvelles ont été constituées en recueils, empruntables à la médiathèque (tome 1 et tome 2).

          L’assistance s’est ensuite muée en assemblée de députés pour assister à la lecture mise en espace de la nouvelle gagnante par la Cie Tokia (avec talent et humour). Les traiteurs Sylvia et François Rat ont achevé de nous régaler avec un buffet délicieux, qui a laissé à tous, je crois, le temps d’échanger leurs impressions.

          Encore merci à tout le monde, auteurs, jurés, public, comédiens, et à Morgane Tellechea pour les photos.

A l’année prochaine !

 

La Grande Séparation – Gabi No by on Scribd 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Leave a Comment

18 − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.