La presse ancienne à portée de clic

Vous vous intéressez à la petite et à la grande Histoire ? Vous êtes à la recherche d’une activité pour vous occuper pendant le confinement ? Testez Retronews, le site de presse de la Bibliothèque Nationale de France qui donne accès à 3 siècles de presse écrite, de 1631 à 1950, à travers 600 titres numérisés.

Visuel du site Retronews

Vous y trouverez des sélections d’articles commentés. Par exemple :

C’est une véritable mine.

Mais vous pourrez également faire vos propres recherches sur un thème, un lieu, un nom, une époque… qui vous intéressent et lire l’actualité et les faits divers qui y sont associés.
Comme ici, dans cet article de l’Estafette (colonne centrale, en haut) qui évoque en des termes très imagés la délinquance à Garris et alentours en 1833 .

Cliquez sur l’article pour accéder au lecteur. Déplacez-vous et zoomez avec la souris.

Ou encore dans cet article du Monde Illustré où l’on apprend qu’en 1876 Saint-Palais faillit devenir un second Lourdes après des apparitions de la Vierge (colonne centrale également).

C’est vraiment un site d’une richesse folle pour celui qui prend le temps de chercher.
Mais, petit bémol concernant la recherche justement, j’ai trouvé que le moteur de recherche renvoie beaucoup de réponses souvent peu pertinentes et le mode lecture peut se révéler assez laborieux à prendre en main.
Même si le site propose un accès gratuit à toutes les fonctionnalités pendant 14 jours, la recherche et la navigation demandent de rester motivé. Mais comme nous avons justement du temps pour chercher…

À noter, Bilketa, le portail des fonds documentaires basques, possède également une section dédiée à la presse locale ancienne. Vous pouvez y consulter en ligne Eskalduna, Le Réveil basque, Euskara et Ariel, des périodiques parus entre 1844 et 1945. Les informations sur l’actualité locale y sont un peu plus faciles à trouver.

Bonne exploration. Et n’hésitez pas à partager vos découvertes avec nous en commentaire.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.