Biblio’ drive : mais pourquoi donc ?

Si les médiathèques proposent à nouveau un prêt de documents, celui-ci se fait en ce moment selon le système indirect du « drive » : on réserve par mail ou téléphone, puis on vient chercher ses emprunts sur rendez-vous.

Vous qui vous posez la question, on vous explique pourquoi.

Le confinement est levé, mais, comment vous le savez, cela ne signifie pas que le virus a disparu ou qu’il est moins dangereux : il continue de circuler, il est méchant et une personne peut en infecter 2 ou 3 autres.

Les documents en bibliothèque passent de mains en mains, sont plusieurs fois manipulés par les bibliothécaires et chez les lecteurs. Ils peuvent porter le virus, et peuvent donc le transmettre.

Il est estimé à ce jour que le SARS-CoV-2 reste viable 3h dans l’air sous forme d’aérosols (particules <à 5μm), 24h pour le carton, 48h pour les textiles, 3-5 jours pour les métaux, le papier et le verre, 4-5 jours pour le bois, 3-9 jours pour les plastiques (source : site du ministère de la culture).

Outre les gestes barrières recommandés pour tous, les documents empruntés doivent donc faire l’objet d’une attention sanitaire particulière. C’est pourquoi, suivant en cela les recommandations de différentes associations professionnelles et du ministère de la culture, nous avons mis en place ce prêt indirect et que vous êtes privés de farfouillage dans les rayons. C’est pourquoi les retours sont mis en quarantaine durant 10 jours avant d’être rangés (les couvertures des livres étant plastifiées).

De notre côté, nous nous lavons les mains à tout bout de champ, nettoyons les surfaces métalliques deux fois par jour et portons un masque en permanence.

Bref, nous prenons toutes les précautions possibles pour éviter la circulation de ce virus, et pouvoir sous peu vous retrouver dans nos rayons ! 

 

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.