God save The Queen

Dans ce roman sous-titré « quelques contes sur la folie des temps« , Jonathan Coe nous offre une satire politique et sociale d’une Angleterre où les affreux Winshaw du Testament à l’anglaise ont pris le pouvoir :  politiques culturelle et sociale saccagées, ultra-libéralisme économique, enjoy !  Au gré de cinq parties presque indépendantes les unes des autres, pouvant se lire à ce titre comme autant d’histoires, ingénieuses, inventives (mais formant un tout homogène), l’auteur nous entraîne dans un roman étonnant et rempli de péripéties. Un roman fragmenté, mais lié par les personnages de deux amies, Rachel et Alison, que l’on suit de leurs 10 ans à la vingtaine, et par le chiffre 11 (référence à l’adresse à Londres où se décide l’économie britannique, mais aussi dans le livre à l’adresse de la maison de « la folle à l’oiseau », au numéro de la ligne de bus que prend la mère d’Alison, au nombre d’étages construits par les employeurs de Rachel sous leur maison…). Je ne sais pas quelle histoire je préfère, mais Coe est un  conteur hors pair, et l’ensemble fut un grand moment de lecture pétillante et  intense, totalement prenante. Numéro 11 / Jonathan Coe

Sophie et sa maman s’apprêtent à prendre le thé quand on sonne à la porte. Qui cela peut-il bien être ? Trop tôt pour Papa, et le livreur est déjà passé… C’est un tigre énorme ! Énorme, mais très bien élevé ! Elles l’invitent à leur table. Mais il est très gourmand ce tigre, il vide la théière et mange tous les gâteaux, il a tellement soif, qu’il vide la baignoire ! Quand il a vidé les placards, il repart, et il n’est, parait-il, jamais revenu… Un classique de la littérature jeunesse anglaise, drôle, mystérieux et absurde, et aux illustrations délicieusement rétro. Le tigre qui s’invita pour le thé / Judith Kerr

Qui ne connaît pas ce petit ours ? Un ours orphelin débarque du Pérou à la gare londonienne de Paddington, où il sera accueilli (et baptisé Paddington) par la famille Brown. Une comédie mêlant cinéma d’animation et prises de vues réelles, pleine d’énergie et d’émotion. Paddington / Paul King (2014)

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.