Mal de pierres – Milena Agus

Un livre étonnant, délicieux et intense, ode à la puissance de l’imagination, et qui semble fait pour illustrer cette phrase à laquelle j’ai pensé immédiatement en le refermant (elle est de Proust, hum, j’ai dû aller vérifier) : « la vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c’est la littérature ». Quel bonheur d’être surpris par un livre, non ? Mal de pierres fut pour moi une bien belle surprise. Sa lecture est un enchantement. Une petite fille y raconte sa grand mère : la Sardaigne, la famille, le mariage obligé avec un homme … Continuer à lire → Continuer à lire →

On ne joue pas avec la mort – Emily St John Mandel

Récompensé par le Prix Mystère de la critique 2014, se jouant entre les tours de verre de Manhattan et la petite île d’Ischia en Italie, un thriller avançant par petites touches, addictif en quelques pages, élégant, troublant et attachant. Il a du thriller l’art du suspense et l’ambiance mystérieuse, mais on a plutôt affaire à un roman du délitement, un peu en état de flottement. Anton Waker, jeune cadre dynamique, consultant pour des entreprises d’adduction d’eau à Manhattan, se rend pour son voyage de noces sur l’Ile d’Ischia, au large de Naples. Sauf que ce mariage arrive après que sa … Continuer à lire → Continuer à lire →

Des anges dans la neige – Stewart O’Nan

Hiver 74 en Pennsylvanie, un coup de feu dans l’air glacé. Etouffé par la neige, mais entendu par le narrateur, alors ado, qui joue dans la fanfare du lycée, non loin de là. C’est l’hiver où son père a quitté la maison. La victime s’appelait Annie et venait le garder quand il était petit. Construit comme un puzzle (les circonstances exactes du meurtre ne seront explicitées qu’à la fin du roman, après un jeu d’aller-retours dans le passé savamment construit), d’une puissance narrative rare, Des anges dans la neige met en scène le drame intime d’un jeune garçon, confronté aux … Continuer à lire → Continuer à lire →

L’homme qui a vu l’homme – Marin Ledun

Fortement inspiré d’un fait réel, la disparition, en 2009, de Jon Anza, un militant basque membre d’ETA dont le corps sera retrouvé à la morgue de l’hôpital de Toulouse un an après, l’homme qui a vu l’homme revient par le biais de la fiction sur les cafouillages de l’enquête dénoncés par la famille du militant, qui accuse ouvertement l’Etat français de couvrir des exactions dignes du GAL. L’affaire sera cependant classée sans suite par la procureure de Toulouse en 2013. Envoyé par la rédaction de son journal à la conférence de presse donnée par la famille de Jokin Sasko, un … Continuer à lire → Continuer à lire →

Parures – Franz Bartelt

A l’approche du résultat de notre concours de nouvelles, mettons-nous dans le bain, avec cet opus particulièrement réussi. Depuis leur petit appartement, devant sa fenêtre, avec sa mère quelque part allongée sur son lit, le narrateur revient sur son enfance dans ce « sale quartier » : « Quinze hectares à l’est de la ville, qui, par blocs successifs, séparés par des baraquements entassés les uns sur les autres, répandent toutes les espèces possible de ruines. Et même quelques autres. Et même des ruines de ruines. Pire qu’un bidonville. Un dépotoir. » D’ailleurs on y jette directement ses ordures par la fenêtre et un … Continuer à lire → Continuer à lire →

Les Chutes – Joyce Carol Oates

Les chutes du Niagara : une destination privilégiée pour les jeunes mariés à l’aube des années 50. Mais également un endroit de prédilection pour se suicider. Une ambigüité du lieu à laquelle répond la confusion mentale des personnages de cette incroyable romancière américaine, pour qui “écrire est une discipline, un défi élevé, un sport de haut niveau.” Le roman s’ouvre sur le réveil éprouvant d’une jeune mariée (enfin, pas si jeune que ça ; pour cette célibataire de 29 ans, ce mariage inespéré sonne comme le miracle de la dernière chance, en ces puritaines années 50), mariée qui constate, effarée, … Continuer à lire → Continuer à lire →

Anagrammes renversantes – Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow

Prenez un mot, mélangez ses lettres, faites un autre mot : c’est une anagramme. Comme… heu… AIMER et MARIE par exemple (je fais ce que je peux).  Les anagrammes de Klein (éminent physicien) et Perry-Salkow (jazzman et écrivain) sont autrement plus drôles et intéressantes. Sous-titrant leur ouvrage « le sens caché du monde » (reprenant ainsi une tradition de divination et d’art du secret ou de la satire vieille de plusieurs siècles), les deux comparses révèlent les messages dissimulés dans les lettres de noms ou d’expressions. (Ainsi « Entreprise Monsanto » contient-il « poison très rémanent« , et « Etre ou ne pas être, voilà la question » … Continuer à lire → Continuer à lire →

Plus de morts que de vivants – Guillaume Guéraud

« Plus de morts que de vivants dans la cour. Et presque tous les vivants connaissaient presque tous les morts. Certains connaissaient même désormais plus de morts que de vivants ». Dernier jour d’école au collège Rosa Parks à Marseille (647 élèves), avant les vacances de février. « Aucune menace dans l’air. Juste le froid coupant de février. Qui glaçait les mains. Qui gelait les oreilles jusqu’à les rendre cassantes ». Et pourtant le premier mort surviendra dans une heure à peine. Ensuite ce sera l’hécatombe. Guillaume Guéraud signe avec ce livre – dédié à des cinéastes de film d’horreur – un roman gore … Continuer à lire → Continuer à lire →

Une terre d’ombre – Ron Rash

Chronique d’un drame (annoncé dès le prologue : un crâne est trouvé au fond d’un puits), un roman mêlant romance et thriller, aussi sombre que cette terre d’ombre perdue dans les montagnes de Caroline du Nord. C’est un vallon encaissé au fin fond des Appalaches. Tellement encaissé que le soleil n’y pénètre plus dès le début de l’après-midi. Pourtant s’y trouve une ferme. Depuis la mort du fermier, sa fille et son fils y vivent, s’acharnant pour arracher de quoi vivre à cet endroit hostile. Et l’adversité est rude. Car si dans cette terre d’ombre, que les habitants du coin … Continuer à lire → Continuer à lire →