Bien noir

Cotton Point. Le Sud de Faulkner. Le racisme ordinaire dans les années 50. Une ambiance tendue à l’extrême, entre 4 personnages liés par le meurtre d’une adolescente noire. La haine et la folie intimement liées. On est littéralement happés par l’écriture, dès le début (une épidémie de rage, un renard, la chaleur, une adolescente apeurée), une écriture sous tension, qui rend palpable cette ambiance de violence latente, mais omniprésente. Un roman très fort, un grand écrivain.

Pete Dexter ‘Cotton Point’ (ed. de L’Olivier). R DEX
(BF)

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

Leave a Comment

deux × trois =