Son prénom c’est Arnaldur

et il écrit des romans policiers qui se passent en Islande. Le pendant de Mankel, en moins dépressif, avec des intrigues, à mon goût, bien plus prenantes. Le commissaire Erlendur traîne ses soucis dans la nuit islandaise, et résoud des énigmes dont la solution se trouve souvent dans le passé, d’ailleurs les chapitres sont souvent écrit dans une alternance passé/présent. J’ai eu du mal à les lâcher une fois entamés. Je particulièrement aimé ‘La Voix’, mais ils sont tous très bons.
D’Arnaldur Indridason dans la médiathèque: La Voix, La Femme en vert, La Cité des Jarres – R IND
(BF)

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Leave a Comment

5 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.