Le Pouvoir du chien

« Sauve ma vie de l’épée
et ma bien-aimée du pouvoir du chien »

Encore un bouquin qui sent bon la sueur et la vache. Deux frères cow-boys, droits dans leurs bottes, des indiens, un ranch, et les paysages immenses du Montana. Les soirs d’éte, après le travail : « Phil aimait le moment où la disparition du soleil était aussitôt suivie d’un silence stupéfiant, d’un calme surnaturel dans lequel se glissaient de petits bruits (de la même façon que les choses de la nuit se fraient un chemin dans l’obscurité) : les feuilles de saule qui chuchotent, les branchent qui se frôlent et se touchent, l’eau qui caresse et câline les pierres lisses du ruisseau, les voix humaines paresseuses, rapprochées par l’amitié, qui filtrent à travers la toile tente. Ce soleil disparu suscitait une fraîcheur soudaine dans laquelle la brume se levait et, lourde d’une odeur d’herbe coupée, flottait à la manière d’un spectre au-dessus du ruisseau. »
A cette beauté éternelle répondent la violence des sentiments, la complexité des rapports humains dans un monde (celui du ranch) clos sur lui-même. Un grand western littéraire, mais aussi un thriller psychologique, avec un personnage central vraiment fascinant, Phil, le cow-boy qui ne portait pas de gants. (BF)
Thomas Savage, ‘Le Pouvoir du chien’ – R SAV

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaire de l’ancien blog :

    Ah quel horrible gars ce Phil ! Plusieurs fois j’ai voulu refermer le livre, mais à chaque fois quelque chose m’en a empêchée ou plutôt Phil m’en a empêchée. Il fallait que je sache comment allait se finir ce huis-clos insupportable entre cet odieux cow-boy, son frère Georges, sa belle-soeur abhorrée Rose et Peter, la chochotte. Souvent j’ai pensé à la nouvelle de Annie Proulx, « Les Pieds dans la boue » (Brokeback mountain). D’ailleurs c’est elle qui signe la postface – très pertinente au demeurant – du « Pouvoir du chien ». Mais c’est sans commune mesure avec le livre de Savage. J’aime bien les histoires de cow-boys mais je ne m’attendais pas à me ramasser une telle claque. Ouah! quel livre !
    Commentaire n°1 posté par MB le 28/07/2008 à 13h42

Leave a Comment

onze − sept =