Fou ou pas fou ?

Un soir que Nasreddine revenait de son travail dans les champs avec des vêtements sales et crottés, il entendit chanter et rire et il comprit qu’il y avait une fête dans les environs.
Or, chez nous, quand il y a une fête, tout le monde peut y participer. Nasreddine poussa donc la porte de la maison et sourit de bonheur: une bonne odeur de couscous se dégageait de la cuisine. Mais il ne put aller plus loin: il était tellement mal habillé qu’on le chassa sans ménagement.
En colère, il courut jusqu’à sa maison, mit son plus beau manteau et revint à la fête. Cette fois on l’accueillit, on l’installa confortablement et on posa devant lui à manger et à boire.
Nasreddine prit alors du couscous, de la sauce et du vin, et commença à les verser sur son manteau. Et il disait: « Mange mon manteau! Bois, mon manteau! »
L’homme assis à son côté lui dit: « Que fais-tu, malheureux, es-tu devenu fou ? »
« Non, l’ami, lui répondit Nasreddine. En vérité, moi je ne suis pas invité; c’est mon manteau qui est invité. »

extrait de « Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage », de Jihad Darwiche. D’autres savoureuses histoires dans nos rayons (veuillez vous adressez à l’accueil, tenue correcte exigée)
(BF)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    Pas fou. Réaliste.
    Commentaire n°1 posté par MB le 03/09/2008 à 21h19

    J’ai beaucoup cette histoire.
    Commentaire n°2 posté par BF le 03/09/2008 à 23h06

    Je voulais dire « j’aime » (pour les 3 qui lisent) (merci le chat)
    Commentaire n°3 posté par BF le 03/09/2008 à 23h07

Leave a Comment

dix-huit + 9 =