Une voix dans la nuit

Armistead Maupin n’est pas seulement l’auteur des fameuses « Chroniques de San Francisco ».
« Une voix dans la nuit » est un roman à supense dans lequel Gabriel Noon, célèbre auteur de feuilletons-radio, se trouve confronté au pouvoir d’illusion de la fiction, pour de vrai, par le biais d’un mystérieux jeune correspondant téléphonique…
Impossible de rien raconter sans dévoiler le noeud de l’histoire. Fiction et réalité se télescopent avec bonheur, dans un roman drôle, malin, diablement intrigant. Chaudement recommandé. (BF)

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    Très estimée collègue, Suite au litige grammatical qui nous a opposées ce jour d’hui, j’ai pris la liberté d’interroger la « Bible » en la matière : « Le Bon usage ». Monsieur Grévisse, au paragraphe 731, alinéa « a » de son opus y explique fort clairement que, dans certaines conditions particulières les auxiliaires de la négation peuvent s’employer avec un sens positif, notamment « rien » qui vient du latin « Rem » accusatif de « res » signifiant « chose ». « Impossible de rien » n’est donc pas une anomalie syntaxique comme je le soutenais, mais une tournure un peu surannée que tu dois être la seule à encore utiliser de nos jours. A mon grand regret, je suis donc obligée de reconnaître que tu avais raison. Pire, je me porte à moi-même l’estocade finale en citant ce cours extrait de « Crimes et Châtiments » de Dostoïevski où est employée la tournure fatale : « Elle n’ajoute rien à ma lettre, mais me demande de te dire qu’elle a tant, tant à causer avec toi, qu’elle ne se sent même pas le désir de prendre la plume, car il est impossible de rien raconter en quelques lignes, qui ne serviraient qu’à énerver tout simplement » Comment avais-je pu oublier un tel passage ???
    Commentaire n°1 posté par MB le 06/08/2008 à 21h32

    Je pense que des excuses publiques dans le journal de Saint Palais s’imposent.
    Commentaire n°2 posté par BF le 07/08/2008 à 09h20

Leave a Comment

8 + 17 =