Gök Deeri (Ciel Bleu)

Le livre s’ouvre et se ferme sur un rêve. Comme c’est un mauvais rêve, il ne faut le dire à personne, ou plutôt le dire pour soi à voix haute et cracher trois fois. C’est l’usage, chez les nomades du Haut-Altaï. Le jeune narrateur de ce très beau livre vit dans un aïl, un campement de yourtes, entre ses parents qui élèvent des moutons, la grand’mère qu’il s’est choisie et Arsylang, son chien, qu’il considère comme son frère et son ami. C’est au travers de son regard d’enfant que l’on découvre un quotidien rude et dépouillé, à la merci d’une nature divinisée, à la fois nourricière et meurtrière. (BF)

Ciel Bleu, une enfance dans le Haut-Altaï , Galsan Tschinag, R TSC

Leave a Comment

quinze + 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.