Billie’s Blues

Vous aimez le roman noir ? Les bouquins où l’intérêt de l’enquête le dispute à celui, hyper-réaliste, de l’arrière-plan social ? Les inspecteurs attachants ? Alors lisez John Harvey.
L’écriture et les enquêtes sont de facture assez classique, mais le style, concis, « économique », est néanmoins très prenant, très efficace, doublé d’un solide sens de la narration, ce qui fait qu’on a vraiment du mal à lâcher le livre. L’autre atout, ce sont les personnages : l’inspecteur Charlie Resnick, du commissariat de Nottingham, (une ville économiquement sinistrée, où violence et chômage se partagent les rues, où les crimes sont sordides), divorcé amoureux des vieux standards du jazz, vit seul avec ses quatre chats et se nourrit de sandwiches appétissants. A la fois désabusé et humaniste, on s’y attache en dix lignes. Ses collègues sont eux aussi campés de manière très réaliste, des flics plus ou moins sympathiques qui font leur boulot comme ils peuvent, avec leurs limites et leurs défauts. On retrouve tout ce petit monde dans les dix romans consacrés à Resnick, donnant à la série une allure de feuilleton assez agréable. (BF)

John Harvey, Billie’s Blues, RP HAR, et Proie facile, aimablement prêté par notre BDP préférée.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    La question de circonstance pour ce genre de bouquins : et par rapport au maître-étalon Ellroy, ça vaut le coup cette série ?
    Commentaire n°1 posté par CreCre le 02/07/2009 à 16h31

    J’ai hésité à parler d’Ellroy, evidemment. Bon déjà, Harvey est anglais, ça change pas mal de trucs. C’est pas aussi, comment dire … parfait ? Littéraire ? Mais ça tient bien la route je trouve. BF
    Réponse de la Médiathèque Amikuze le 02/07/2009 à 22h19

Leave a Comment

dix-sept − 3 =