Ce qui était perdu

Kate Meany est une petite fille peu ordinaire. A dix ans elle a crée son agence de détective,  Falcon Investigations, suis des suspects, mène des enquêtes, dans les rues de Birmingham et surtout au Green Oaks, le nouveau centre commercial. Vingt ans plus tard, Kurt, agent de sécurité dans ce centre, véritable ville dans la ville, déprime devant le vide de son existence et devant le défilé des consommateurs somnambuliques venus tromper leur ennui du dimanche… Entre ces deux moments, Kate a disparu, son meilleur ami (un jeune homme de 22 ans, forcément suspect) aussi. Un roman à la fois drôle et mélancolique, prenant,  aux allures de roman policier, de roman sur l’enfance, « qui épingle notre société de consommation dans toute son absurdité et son atroce tristesse » (Jonathan Coe), un roman construit sous forme de puzzle où tous les protagonistes, perdus, finissent par se retrouver, et par retrouver ce qui en eux était perdu. (BF)

Ce qui était perdu, Catherine O’Flynn, R OFL

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

dix-huit − douze =