Des villes dans la plaine (La Trilogie des Confins, 3)

Suite et fin  (ouf diront certains que j’entends d’ici) des histoires de John Grady Cole (héros de De si jolis chevaux) et de Billy Parham (Le Grand passage) qui dans ce tome vont se rejoindre.
Nouveau-Mexique, début des années 50. A quelques heures à cheval de la frontière mexicaine, (ce confin qui est le nom de la trilogie), on retrouve nos deux jeunes cow-boys, qui travaillent dans un ranch dont l’avenir est condamné : d’ici peu, l’armée doit en racheter les terres. Une très forte amitié lie les deux garçons. John Grady tombe éperdument amoureux d’une jeune prostituée mexicaine qu’il veut épouser. La tragédie est en marche.
Western diront certains. Encore une fois, je trouve que McCarthy va au-delà d’un genre. Son écriture, encore et toujours, ces dialogues elliptiques, ces envolées poétiques, cette violence abrupte, surprennent réellement.  Et dans ce dernier tome, (qui nous amène jusqu’en 2001), on assiste à la fin de la vie de ces deux idéalistes, mais surtout à la fin d’un monde, à la fin d’un rêve. Une très belle, et très nostalgique, conclusion.  (BF)

Des Villes dans la plaine, Cormac McCarthy, R McC
N. B. : Les trois tomes peuvent se lire indépendamment.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

1 commentaire

  • medamik dit :

    Commentaires de l’ancien blog :

    Mazette ! un post avec des liens hypertextes, et qui fonctionnent en plus… je suis impressionnée.
    PS : ouf !
    Commentaire n°1 posté par MB le 19/07/2009 à 11h52

    Oui, hein, les liens hypertexte ça fait trop regardez comment je maîtrise l’outil internet, je dois dire que je suis assez fière de moi, merci de relever. Quand je serai grande je serai informaticienne.
    Réponse de la Médiathèque Amikuze le 20/07/2009 à 21h5

Leave a Comment

douze + 15 =