Zen et Izarra

Tardets, La Pierre-Saint Martin, Larrau, ça vous dit quelque chose ? C’est le cadre où se déroule Shibumi, l’histoire du tueur à gage le plus redoutable du 20ème siècle, Nicolaï Alexandrovitch Hel. Rien que pour ça le livre vaut le détour.
Elevé au Japon par une mère Russe et un général Japonais, excellent joueur de go, spéléologue émérite et amant incomparable, à la recherche du shibumi (sorte d’excellence personnelle basée sur l’austérité, la retenue et la beauté), il tue à main nue, ou avec une paille ou une carte à jouer. Retiré dans son château du Pays Basque, il s’adonne à la spéléologie et à la création de son jardin japonais, lorsque il est obligé de reprendre ses activités et de combattre la très machiavélique Mother Compagny, qui dans l’ombre manipule la CIA et ménage l’OPEP.
Bon, moi les intrigues d’espionnage j’ai du mal à suivre, mais c’est pas très grave ici. L’intérêt c’est le téléscopage agent façon Jason Bourne/Basques de Soule, la charge  acerbe et massive (quelquefois un peu trop) de Trevanian contre le matérialisme des Américains (mais les Européens en prennent pour leur grade aussi), qui donne au livre un côté pas très « politiquement correct  » plutôt drôle, et l’histoire de ce personnage hors du commun, Nikko Hel, dont le livre relate la formation. BF

Shibumi, Trevanian, R TRE

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

12 + 17 =