Dead Boys

Dead Boys, titre qui annonce bien la couleur :  des vies de gens un peu paumés, un peu sur le fil, qui dans la ville du rêve, vivent l’envers du décor. Un recueil d’où semble absente toute joie, toute gaité, mais difficile à lâcher, parce que l’auteur sait raconter les histoires, même infimes, et les écrire. BF

Dead Boys, Lange, R LAN

[vodpod id=Video.2990229&w=325&h=100&fv=]

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Leave a Comment

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.