Le Ciel n’attend pas…

… et moi j’ai du mal à comprendre pourquoi le « Sister Mine » original a été traduit par ce titre mais bon. Dans une ville minière de Pennsylvanie, une ex-flic devenue taxiwoman tente de se remettre de son enfance, et surtout de la disparition de sa soeur dix-huit ans plus tôt. Aussi quand un client lui dit être à sa recherche, c’est le choc, et Shae-Lyn se lance dans une enquête à la fois personnelle et policière. Shae-Lyn, 40 ans, énergique, bagarreuse et grande gueule, affectionne ses bottes en skaï rose et son chapeau assorti. Le personnage est sympathique et attachant, l’intrigue policière autour de la soeur disparue-revenue assez prenante, l’arrière-plan plein de mineurs courageux et en colère. Comparé à ceux de Richard Russo et de Russell Banks parce que relevant d’une veine naturaliste, ce roman n’en a, à mon humble avis, ni la profondeur, ni l’épaisseur, ni la qualité d’écriture. Et surtout, surtout, aucune émotion n’est venue me serrer le ventre, et je n’ai trouvé aucune phrase qui vaille la peine d’être recopiée. Autant dire que ce « Ciel n’attend pas » a failli échouer dans la catégorie « Heu… mouais ». Mais c’est quand même une lecture prenante et agréable, même si au final il n’en reste pas grand’chose (à part l’image d’un Stetson rose et d’un taxi jaune). BF Le Ciel n’attend pas, Tawni O’Dell, R ODE

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

quatorze − treize =