Ay, Paloma

Jusqu’à la semaine dernière j’ignorais qui était Rosetta Loy, je l’avoue (le rouge au front)(c’est un des très grands écrivains contemporains de langue italienne). Je viens de lire le délicieux Ay, Paloma. Un récit très court, situé au Val d’Aoste en août 1943 (la Seconde Guerre Mondiale est l’époque de prédilection de l’auteur). Dans l’ambiance surannée d’un grand hôtel de villégiature, plusieurs familles bourgeoises sont venues se mettre à l’abri des bombardements. A travers le regard de la narratrice, une très jeune fille, timide, on assiste aux derniers moments d’insouciance (un mois environ) d’un petit groupe d’adolescents, qui jouent au tennis, flirtent, tombent amoureux, sur l’air languissant de La Paloma. Moment charnière de leur existence, à plusieurs titres,  cette adolescence préservée sera rattrapée par l’histoire lorsque le régime de Mussolini s’écroule: l’heure est au choix (fuite, maquis, fidélité au fascisme ?). Un récit subtil, dense, servi par une écriture vraiment merveilleuse, qui ressuscite les émotions  uniques et intenses des premières fois adolescentes, tout aussi bien que la fraîcheur de l’ombre du soir qui s’installe sur les prés, dans l’odeur de l’herbe coupée. Un récit qui ne me semble pas loin de la perfection, tant l’écriture, le sujet, la durée  du récit, les images, le point de vue utilisé, se correspondent, créant une grande harmonie. BF

Ay, Paloma / Rosetta Loy, R LOY

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

2 commentaires

Leave a Comment

dix-neuf + deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.