Une bonne adresse

Au 84, Charing Cross Road, à Londres, dans les années 50, il y avait une petite librairie de livres d’occasions. Durant de nombreuses années, presque une vie, Hélène Hanff,  écrivain américaine passionnée et fauchée, entretiendra une correspondance soutenue avec ses libraires, qui lui dénichent les livres rares qu’elle convoite.

C’est cette correspondance, fidèlement transcrite, que l’on peut lire dans ce livre. Publié dans les années 70, le succès est immédiat, et sort (momentanément) l’auteur de l’ombre et de la pauvreté. Davantage encore que le portrait d’une femme ou d’une époque, le livre se fait évocation d’un attachement aussi subtil que profond entre des personnes qui ne se sont jamais vues, mais que lie un amour authentique, essentiel, des livres et de la littérature. Loin de tout cliché, de toute attitude bien pensante, de toute espèce de snobisme culturel, voilà un très joli recueil, plein d’humour et d’émotion. BF

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

2 commentaires

Leave a Comment

6 + 19 =