« Ma vie est difficile parce que j’ai horreur du mensonge »

Il y a des livres comme ça, qui vous cueillent sans prévenir. Des auteurs qui vous serrent le coeur immédiatement, et dont certaines phrases, d’une force peu commune,  vous accompagneront toute votre vie.  Henri Calet est de ceux-là.  Discret homme de lettres, distrait et mélancolique (« Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes »),  il a attardé son regard sur les petits, les humbles, sur les côtés les moins spectaculaires et les plus touchants de la vie. Avec une lucidité parfois brutale, une poésie un peu cocasse, avec ironie et tendresse, sans complaisance, il écrit les cheminements de son existence sur le ton de la confidence.

Une lecture qui fait l’effet d’un baume d’une infinie douceur. BF

Monsieur Paul, Henri CALET, R CAL

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

Leave a Comment

quatre × 2 =