Le monde merveilleux de l’administration

Depuis son enfance passée à feuilleter des vieux Géo entre les quatre murs recouverts de tapisserie marron de la maison familiale, le narrateur veut voyager, loin. Adulte, ayant passé les concours adéquats, il devient fonctionnaire pour le ministère des Affaires étrangères, et rêve de diplomatie exotique. Hélas, se mettant accidentellement à dos un supérieur susceptible, il se retrouve sur « le Front russe »,  des bureaux délocalisés où personne ne veut aller, chargés des pays en voie de création, section Europe de l’Est et Sibérie. Et c’est parti pour un voyage au pays de l’ennui, de l’absurde, de la lenteur, avec pour collaborateurs des névrosés en tout genre. C’est souvent drôle, on sent le vécu derrière ces anecdotes dénonçant les  travers du système administratif, agréablement écrit, assez léger et sans conséquences, même si la fin, d’une amertume qui ne laisse pas indifférent, laisse le lecteur sur une note plus grave.  BF

Le front russe, Jean-Claude Lalumière, R LAL

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

quatre × 5 =