du polar pas rigolo…

… mais vachement bien quand même (merci Cre pour le tuyau).

Un après-midi de brouillard, un petit garçon de 5 ans disparaît dans la lande d’une île suédoise. Le corps ne sera jamais retrouvé. Vingt ans plus tard, son grand-père, ancien marin, reçoit par la poste une sandale, celle, semble-t-il, portée par son petit-fils le jour de sa disparition. Mise au courant, sa fille, qui survit comme elle peut à ce drame, entre bouteilles de vin, télé et arrêts maladie, décide de se rendre sur place. L’enquête repart, menée par Gerlof et ses amis retraités, dans cette île glaciale et quasiment déserte. Alternant le présent de l’enquête et le parcours sur quarante ans d’un tueur originaire de l’île, autour duquel persistent des rumeurs tenaces, le livre parvient à créer un  suspense très prenant, et une atmosphère dans laquelle le lecteur a plaisir à être plongé, plaisir qui n’est pas sans rappeler celui suscité par Les Visages. Les personnages, attachants, se débattent entre deuil impossible et soif de vérité et de vengeance, et la vérité sera loin de celle pressentie au départ, plus originale, et en même temps, tragiquement prosaïque.

Un super bouquin pour les soirées au coin du poêle. BF

L’heure trouble / Johan Therin RP THE

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partagez...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestPrint this page

2 commentaires

  • C. dit :

    Ah ben ça fait plaisir ! Et t’as jeté un oeil sur les « suites » ? (c’est un tétralogie, un livre par saison, celui-ci est l’automne)

  • BF dit :

    Non, j’ai jeté un oeil sur rien. En général en polar on est assez d’accord, je ne dirais pas que je te fais une confiance aveugle, mais presque. Là je lis « La servante écarlate » de M. Atwood, t’avais lu « Le dernier homme » je crois ? Bon, la SF c’est pas ma came, tu me connais, mais je trouve ça super bien, je pense que je vais en lire d’autres.

Leave a Comment

dix-sept − 9 =