Ethan Frome

Ethan Frome     Dire que j’ai failli ne jamais lire Ethan Frome !

   Mon inculture étant insondable, je n’avais jamais ouvert un livre d’Edith Wharton, vaguement synonyme pour moi de littérature empesée et de vieux parfum de mamie anglaise. Non mais quelle erreur monumentale !  Ecrit en 1911, c’est *juste* un classique de la littérature américaine et l’un des plus beaux romans d’Edith Wharton, prix Pulitzer pour Le Temps de l’innocence. Ignorant tout cela comme une bécassine, c’est la précision, la sobriété, et la puissance poétique de son écriture qui m’ont profondément touchée.

   Lire Ethan Frome c’est s’enfoncer dans un hiver sans fin : celui de la ferme isolée du Massachussetts où vit Ethan Frome (Il y avait quelque chose de désertique et d’inabordable dans son visage et il avait l’air tellement raidi et tellement engrisaillé que je le pris pour un vieillard et que je fus surpris d’apprendre qu’il n’avait pas plus de cinquante-deux ans), et celui  d’une tragique histoire d’amour. Ce livre est un bijou, et contient tout ce qui me plaît dans un roman : une construction impeccable (voire claustrophobique, écho à la situation des protagonistes), des personnages plus réels que mon voisin, un sens puissant de la tragédie, une écriture retenue, acérée et dense, rehaussée de fugaces images aussi étonnantes qu’évocatrices (Le matin d’hiver était clair comme du cristal. L’aube rougeoyait dans un ciel pur ; les ombres en lisière du chantier étaient bleu foncé et, par-delà les champs d’une blancheur scintillante, des lambeaux de forêt pendaient en l’air, au loin, comme des fumées). Plus tard, alors qu’il touche les cheveux de Mattie, l’auteur dira d’Ethan qu’il voulait conserver le souvenir de ce contact dans sa main « comme une graine au coeur de l’hiver pour le printemps prochain ».

Bref.

La magie a opéré pour moi dès les premières lignes, et je n’ai vraiment pas pu lâcher ce livre (très court), le traînant constamment avec moi,  en lisant quelques pages en hâte dès que possible. BF

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisPrint this pageEmail this to someone

Leave a Comment

un × trois =