Poussières d’étoiles

Recueil de nouvelles que son auteur présente plutôt comme un « roman fracturé », à la croisée de Freaks, des films de David Lynch et de la Quatrième dimension, empreint d’une atmosphère mêlant films d’épouvante de série B et ineffable nostalgie, Stardust est un très grand moment de lecture, une expérience assez unique. Une fois fini on n’a qu’une envie : le relire crayon à la main, pour en dessiner une sorte de carte, essayer de comprendre les liens, de percevoir les reflets, d’épuiser les échos qui le traversent. Chaque histoire est parfaite, et exerce sur le lecteur une force d’attraction incroyable. Les récits bifurquent de manière surprenante et c’est un enchantement. Rempli de fêtes foraines, d’artistes de cirque, de monstres, de cinéma, de trottoirs mouillés par la pluie, de jeux d’échecs, de disparitions et de réapparitions mystérieuses, le livre en son entier est aussi subtil que profond, d’une grande résonnance (inachevable en vérité, tant le livre semble inépuisable), infini comme les reflets dans le labyrinthe des glaces. Stardust / Nina Allan

Freaks / Tod Browning

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.