Des anges dans la neige – Stewart O’Nan

Hiver 74 en Pennsylvanie, un coup de feu dans l’air glacé. Etouffé par la neige, mais entendu par le narrateur, alors ado, qui joue dans la fanfare du lycée, non loin de là. C’est l’hiver où son père a quitté la maison. La victime s’appelait Annie et venait le garder quand il était petit. Construit comme un puzzle (les circonstances exactes du meurtre ne seront explicitées qu’à la fin du roman, après un jeu d’aller-retours dans le passé savamment construit), d’une puissance narrative rare, Des anges dans la neige met en scène le drame intime d’un jeune garçon, confronté aux … Continuer à lire → Continuer à lire →

Si tout n’a pas péri avec mon innocence – Emmanuelle Bayamack-Tam

Entre passion pour la poésie et désir sexuel bouillonnant, le récit d’une adolescence délurée, et surtout de la naissance d’une vocation d’écrivain. Quelle claque ! Quelle écriture ! Quelle énergie ! Semblant pétri dans la matière même de la vie, le récit d’Emmanuelle Bayamack-Tam est celui d’une enfance et d’une adolescence tragiques, saccadées, saccagées, raconté à la 1ère personne par Kim, une fille qui veut être un garçon, grandissant tant bien que mal dans une famille complètement dysfonctionnelle, entre une mère irresponsable qui entame sur le tard une carrière de stripteaseuse, un père guère plus adulte, tatoueur, complètement fade, un … Continuer à lire → Continuer à lire →

Le monde à l’endroit

Travis tomba sur les pieds de marijuana en pêchant dans Caney Creek. C’était un samedi, la première semaine d’août, et après avoir aidé son père à pincer le tabac toute la matinée il avait eu le restant de la journée pour lui. Comme l’indiquent la couverture et l’incipit, les ingrédients de ce roman sont la pêche à la truite, la marijuana (entre autres substances) et la figure paternelle. C’est aussi l’Amérique, (profonde, comme on dit, celle de Russell Banks et de David Woodrell), de la Caroline du Nord. Travis, 17 ans,  va voir son itinéraire de jeune paumé borderline prendre … Continuer à lire → Continuer à lire →

Merci Romain !

C’est grâce à ta journée australienne (qui fut un succès si j’en crois mes sources) que j’ai découvert mon nouveau chéri : Tim Winton. Après une nuit blanche à lire Les Ombres de l’hiver, je me suis plongée dans Respire, qui est lui aussi à couper le souffle. Plongée c’est le mot : le roman relate l’adolescence du narrateur, Bruce, dans une petite ville australienne au bord de l’océan. Amateur de sensations fortes, avec son copain Loonie, une véritable tête brûlée,  il fait des concours d’apnée dans la rivière en s’accrochant aux racines des arbres, repoussant aux extrêmes les limites … Continuer à lire → Continuer à lire →

Long weekend

Indécrottables romantiques, ce livre est pour vous. Si votre adolescence est encore vivace quelque part malgré vos 30 ou 40 balais ou plus, ce livre est pour vous. Si vous avez pleuré en regardant « Sur la route de Madison », ce livre est pour vous. Le narrateur est un jeune garçon de treize ans à la voix qui déraille, qui habite seul, quasiment en huis-clos, avec une mère un peu givrée, encore jeune et belle. Un weekend de Labor Day, un prisonnier en cavale va faire irruption dans leur vie de reclus. Cela donne une histoire d’amour, l’évocation des blessures du … Continuer à lire → Continuer à lire →

Ay, Paloma

Jusqu’à la semaine dernière j’ignorais qui était Rosetta Loy, je l’avoue (le rouge au front)(c’est un des très grands écrivains contemporains de langue italienne). Je viens de lire le délicieux Ay, Paloma. Un récit très court, situé au Val d’Aoste en août 1943 (la Seconde Guerre Mondiale est l’époque de prédilection de l’auteur). Dans l’ambiance surannée d’un grand hôtel de villégiature, plusieurs familles bourgeoises sont venues se mettre à l’abri des bombardements. A travers le regard de la narratrice, une très jeune fille, timide, on assiste aux derniers moments d’insouciance (un mois environ) d’un petit groupe d’adolescents, qui jouent au … Continuer à lire → Continuer à lire →