En finir avec Eddy Bellegueule

  Il y a encore quelqu’un qui n’a pas entendu parler de ce livre ? « De mon enfance je n’ai aucun souvenir heureux. » On se prend le début en pleine poire. La suite est à l’avenant. Portant sur son enfance et son adolescence un regard imprégné de sociologie (Bourdieu est sa référence et il a pour mentor Didier Eribon) celui qui se rebaptisera Edouard Louis pour tenter d’échapper à son (court) passé (parce que Eddy Bellegueule, sans blague, c’est son vrai nom), raconte la misère et l’a-culture d’un sous-prolétariat à peu près ignoré de la France entière (c’est d’ailleurs ainsi … Continuer à lire → Continuer à lire →