Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan-Ivens

La déportation à Auschwitz et l’impossible retour : un texte d’une force et d’une beauté incontournables, par une femme incroyable. Mais je l’ai redite cette phrase et après la guerre, malgré la suite, la peur du gaz, les crématoires, les cicatrices indélébiles sur mon corps et dans ma tête, je l’ai redite plus clairement encore : Je t’aimais tellement que j’étais heureuse d’être déportée avec toi. Et je peux la redire encore. Car avec le temps, l’ombre des camps sur ma vie se confond avec ton absence. Et c’est d’avoir vécu sans toi qui me pèse. Difficile de parler de … Continuer à lire → Continuer à lire →

La mémoire est une chienne indocile

Lamont Williams, jeune noir du Bronx,  sort de prison, et entame une période probatoire de six mois dans un grand centre de cancérologie de Manhattan. Là, il joue son avenir, et va dans le même temps se lier avec un vieux juif polonais qui, du ghetto d’où il s’échappe, aux Sonderkommandos d’Auschwitz, va lui raconter son terrifiant parcours à l’épicentre de l’horreur. A quelques blocs de là, vit Adam Zignelik, fils d’un héros du combat des Droits Civiques  (« L’ennemi, lui explique Jake Zignelik [son père], c’est le racisme. Mais, vois-tu, le racisme n’est pas une personne. C’est un virus qui … Continuer à lire → Continuer à lire →