Tartes aux pommes et fin du monde

« Je peux vous assurer qu’il y avait une bonne tournée de crétins parmi les touristes auxquels on vendait nos poissons. Parfois ça me faisait mal au cœur d’envoyer des pauvres merlus sans défense aller se faire découper chez des idiots pareils ». Mais on peut lire aussi plus loin : « Il a plu plusieurs jours sans discontinuer. Comme si le ciel était devenu le reflet d’un malaise. De mon malaise. Il m’était aussi insupportable d’ouvrir les yeux que de les fermer ». Guillaume Siaudeau, jeune auteur dont c’est le premier roman, livre ainsi une chronique douce-amère comme on dit, à laquelle j’ai … Continuer à lire → Continuer à lire →